Évaluation de la ressource éolienne

Toutes les régions au Canada sont au courant de l’important potentiel économique, social et développemental de leurs ressources en énergie éolienne. L’utilisation optimale de cette ressource est fonction d’une bonne connaissance de son envergure et de son emplacement. Un grand nombre d’études ont été réalisées dans tout le pays, et cette page est destinée à donner des liens vers ces études.

Ensemble du pays – Atlas canadien d’énergie éolienne – suite. »
Yukon - suite. »
Colombie-Britannique
Territoires du Nord-Ouest – suite. »
Alberta
Saskatchewan
Manitoba
Ontario – Atlas des ressources éoliennes de l’Ontario – suite. »
Québec – Étude sur l’évaluation du potentiel éolien – suite. »
Terre-Neuve-et-Labrador
Île-du-Prince-Édouard – Atlas des vents de l’Î.-P.-É. suite. »
Nouveau-Brunswick – Carte de la ressource éolienne du Nouveau-Brunswick – suite »
Nouvelle-Écosse – suite »


Ensemble du pays

2003.
L’Atlas canadien d’énergie éolienne est un produit du projet pour l’évaluation de l’énergie éolienne (EOLE), un projet de recherche hébergé par Environnement Canada (Recherche en Prévision numérique, RPN) lancé en l’an 2000. La plupart des résultats s’appuient sur la trousse de modélisation de l’énergie éolienne (Wind Energy Simulation Toolkit – WEST), un outil élaboré pour le projet.

Le site Web de l’atlas de l’énergie éolienne d’Environnement Canada vise à aider au développement de nouveaux outils météorologiques dans le secteur de l’énergie éolienne. Il offre la possibilité de feuilleter les résultats de simulations numériques qui ont été calculés pour l’ensemble du Canada en vue d’établir le potentiel éolien à différentes hauteurs théoriques de moyeu d’éolienne. Les consultants et le grand public y trouveront de précieuses données au sujet de cette ressource prometteuse en énergie renouvelable.

Le site présente des cartes en couleurs indiquant la vélocité et la puissance moyennes des vents du pays au complet, ainsi que les caractéristiques connexes, le tout dans une interface conviviale qui permet à l’usager de se rendre rapidement au cœur des données météorologiques.

On présente aussi un aperçu de la méthodologie qui a servi à générer les différentes cartes des simulations, et une section de télésaisie où on peut obtenir des fichiers de données pour effectuer des simulations sur mesure.

Site Web de l’Atlas canadien d'énergie éolienne.


Le Yukon

Novembre 2007
On trouvera quelques renseignements d’ordre général au sujet de l’énergie éolienne au site Web du gouvernement du Yukon qui comporte plusieurs références, ainsi qu’un lien à un document de « survol » de la ressource éolienne rédigé en 2001.

On trouvera aussi une carte de la ressource éolienne préparée par le gouvernement du Yukon qui donne la vitesse des vents à différentes altitudes.










Territoires du Nord-Ouest

Avril 2004.
À notre connaissance, il n’y a pas de carte des vents à la disposition du grand public pour les Territoires du Nord-Ouest (T.N.-O.), sauf le matériel à basse résolution offert par l’Atlas canadien d’énergie éolienne.

Néanmoins, le gouvernement des T.-N.-O. (le ministère de l’Industrie, du Tourisme et des Ressources naturelles) a entrepris certains travaux pour examiner les ressources éoliennes de la région. L’information est contenue dans deux rapports accessibles au site Web des T.-N.-O.

Dans le premier rapport (février 2007), l’institut de recherche Aurora analyse le régime éolien de quatre collectivités de la mer de Beaufort, ainsi qu’à Inuvik et Yellowknife.

Pour le deuxième rapport (septembre 2006), on a embauché un consultant pour étudier la vitesse des vents dans la région de Yellowknife.

Les deux rapports sont accessibles au site Web du gouvernement des T.-N.-O.


Québec

Avril 2004.
À notre connaissance, il n’y a pas de carte des vents à la disposition du grand public pour le Québec, sauf le matériel à basse résolution offert par l’Atlas canadien d’énergie éolienne.

Cependant, en avril 2004, Helimax a présenté à la Régie de l’énergie du Québec un rapport qui décrit le potentiel énergétique du Québec.

Le rapport n’est disponible qu’en français et, bien que l’on n’y trouve aucune carte, il contient un tableau utile (tableau 3.6) en page 27; ce tableau présente la vitesse moyenne des vents pour les 17 régions administratives du Québec, ainsi que les contraintes au transport et comment elles ont une incidence sur la disponibilité de la ressource éolienne. Après avoir tenu compte des contraintes au transport, le rapport conclut qu’il y a une « très bonne » ressource pour une puissance installée de 97,5 GW, et une « excellente ressource » de 3,8 GW.

Télésaisir le rapport sur les ressources éoliennes du Québec [940 ko].


Ontario

2005.
L’Atlas des ressources éoliennes de l’Ontario permet aux usagers d’afficher des cartes chromocodées de plusieurs statistiques sur le vent pour n’importe quel kilomètre carré de la province.

Cet outil cartographique illustre le potentiel de l’Ontario en énergie éolienne et est destiné à aider à repérer les sites prometteurs pour des développements éoliens futurs.

L’atlas contient la vitesse moyenne des vents et la densité moyenne de leur puissance, les roses des vents, les variations diurnes, mensuelles et annuelles, ainsi que les variations mensuelles extrêmes.

Site Web de l’Atlas des ressources éoliennes de l'Ontario.


Île-du-Prince-Édouard

Octobre 2005.
Se servant de l’Atlas canadien d’énergie éolienne comme source des données météorologiques, et intégrant l’information sur la topographie et l’utilisation des sols, on a utilisé le modèle WAsP pour obtenir des cartes des ressources éoliennes (@ 30 m, 50 m et 80 m au-dessus du sol) à une résolution de 200 m pour la province de l’Île-du-Prince-Édouard.

On a validé les résultats du modèle à l’aide des données de la tour météorologique du projet d’évaluation des vents de l’Î.-P.-É., et en recourant à un groupe témoin composé de personnes qui connaissent très bien l’environnement de l’Î.-P.-É.

Ces travaux de recherche ont été effectués par un groupe de recherche du programme environnemental de l’Université de Moncton, composé notamment de Nicolas Gasset, du professeur Yves Gagnon et de Gérard J. Poitras, qui souhaitent signaler l’apport de Carl Brothers de Frontier Power Systems de l’Î.-P.-É.

Site Web de l’atlas des vents de l’Î.-P.-É.


Nouveau-Brunswick

Mai 2007.
Des chercheurs de l’Université de Moncton dirigés par un membre du conseil d’administration de l’IEEC, le professeur Yves Gagnon, ont dévoilé une carte à haute définition mise à jour des vents du Nouveau-Brunswick.

Dans un article du Globe and Mail, le professeur Gagnon a déclaré que la nouvelle carte contient 25 fois plus d’information que les versions précédentes, avec plus de précision au sujet des caractéristiques topographiques et de la vitesse des vents. Surtout, la carte indique un « potentiel éolien exceptionnel » le long de la Péninsule acadienne.

Le gouvernement du Nouveau-Brunswick a établi pour la province une cible d’énergie renouvelable d’une capacité de production électrique éolienne installée, d’ici à 2016, de 300 MW. En mai 2007, et à la lumière du grand développement des activités de parcs éoliens dans la province, le gouvernement a décidé de rapprocher la date pour atteindre la cible de 300 MW. Au lieu de 2016, il a opté pour « dès que possible ».

Site Web de la carte des vents de l’Université de Moncton.


Nouvelle-Écosse

Septembre 2007.
Le gouvernement de la Nouvelle-Écosse vise à assurer que, d’ici à 2013, près de 20 p. 100 de toute l’énergie de la Nouvelle-Écosse vienne de sources renouvelables telles que le vent.

À un congrès sur l’environnement tenu à Halifax, le ministre de l’Énergie Bill Dooks a présenté une carte des vents de la province destinée à aider l’industrie et les gouvernements à assurer que l’on atteigne les cibles ambitieuses de la province en matière d’énergie renouvelable.

Le professeur Yves Gagnon, de l’Université de Moncton et aussi membre du conseil d’administration de l’IEEC, a préparé l’atlas des vents.

Dans un article du Globe & Mail, le professeur Gagnon déclarait que « la Nouvelle-Écosse dispose d’un régime éolien exceptionnel, l’un des meilleurs au monde ».

La carte présente la vitesse des vents à trois différentes altitudes, soit à 30, 50 et 80 mètres au-dessus du sol.

Site Web de l’atlas des vents de la Nouvelle-Écosse.


Institut de l’énergie éolienne du Canada
21741, route 12, Tignish (Î.-P.-É) C0B 2B0
Tél. : 902-882-2746 Téléc. : 902-882-3823
Courrier électronique :
Site Web: www.ieec.ca


Accueil | Coordonnées
Plan du site | Haut de page
© Institut de l’énergie éolienne du Canada